I gotta keep my concentration, give me one more drink ✘ Utau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I gotta keep my concentration, give me one more drink ✘ Utau

Message  Utau Cullen le Dim 28 Oct - 21:52



UTAU CULLEN
« Ne pas être fidèle à son caractère, c'est se mentir soi-même »




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Your Identity



NOM(S) : Cullen
PRÉNOM(S) : Utau {Pononciation : outaou // Signification : chanter}
AGE : 16 ans bientôt 17
SEXE : Féminin
ORIENTATION SEXUELLE : Ouverte même si à priori, hétérosexuelle
ORIGINES : Coréenne de sa mère et américaine de son père.
CLASSE : 2nde
LIEU ET DATE DE NAISSANCE : Le 2 février en Corse. (lors d'un des fréquents voyages de ses parents)
SPORT(S) PRATIQUE(S) : Natation sportive, synchronisé (occasionellement plongée sous-marine)
SPECIALITE :   Endurance et récupération.



Capacités physiques et mentales
Je suis la fille légitime de l'ambiguïté




 

Elle marche dans la foule, bousculée par les passants, la tête baissée. Elle resserre un peu la hanse de sa basse accrochée à son épaule, comme pour se soutenir d’un assaut un peu plus violent que les précédents. Elle semble se ficher des coups, visiblement habituée à en recevoir, en en faisant son quotidien. Mais la douleur n’est pas une habitude. Ses yeux hazel se fixent devant elle, cerclés d’un noir un peu trop marqué mais surtout d’une méfiance constamment défiante. Que ce soit en marchant dans la rue, où bien dans n’importe quel moment de sa vie, son attitude est pleine d’animosité, peut-être résultat de la cassure qu’on lit dans son regard. Utau n’a pourtant pas toujours eu cet air froid et tendancieusement supérieur qu’elle porte comme le liner qu’elle s’applique chaque matin sur le visage. Mais ce qu’elle est vraiment n’est sûrement pas très loin si on arrive à la défaire de ses longs cheveux bruns et sa moue absente d’éternelle rêveuse qui couvrent  son visage. Parce qu’il est vrai que même si seulement âgée de 16 ans, elle semble incontestablement usée par la vie, sculptée à même la pierre du fatalisme. On s’en demanderait presque ce qu’elle fait encore là, à marcher en vacillant au milieu de la foule, plutôt quand dans un autre monde amenée là-bas au biais de deux entailles  magnifiquement tracées à la lame ou à l’usage plus conventionnel d’une quelconque corde. L’une des principales raisons résident dans ses oreilles, quoi que pour être plus juste il faudrait dire oreillettes. La musique.  Que ça soit dans son attitude, son mode de vie ou de manière plus superficielle, dans son apparence, on voit en elle de part en part une musicienne. Utau Cullen du plus loin qu’elle se souvienne à toujours était réceptive à l’art et tout particulièrement à la musique. Cette sensibilité artistique lui vient très certainement de ses parents, artistes-peintres. Enrichit par ses voyages, sa culture musicale est vaste et variée, folklorique et hétéroclite. Mais même si ses connaissances en la matière sont multiples, elle préférera toujours les musiques du pays de son père, américaines. En passant de sa veste en cuir fétiche à son plaid écossais et bien sûr aux bonnes vieilles creepers des familles, on lit dans son look ses goûts musicaux : rock, grunge, punk… Elle porte les vêtements qu’elle aime, ne les regrettant pour ainsi dire pour rien au monde, elle-même sans être excessivement fière ni trop honteuse de son corps, s’acceptant parfaitement telle qu’elle est. Utau, non seulement déjà un peu à part pour un milliard de raisons dont quelques unes citées au dessus, se positionnera toujours à côté du groupe, à l’écart. On la juge introvertie et asociale ce à quoi elle répondra « I’m not antisocial, I’m anti-idiot ». En fait elle n’aime juste pas se mêler aux autres. Totalement illogique malgré son caractère pragmatique, elle contredit tout le monde, tout le temps avec son franc-parler analytique, qui lui donne à la fois un certain charisme mais aussi une raison de plus pour avoir envie de la frapper. Ponctuée par une vivacité d’esprit malgré une tendance au ‘je m’en foutiste’, elle est réfléchie, bosseuse, emprunt à la débrouillardise en cas de problème accompagné de son acolyte de toujours : son sarcasme flegmatique  qui a le don d’en agacé plus d’un. Et c’est ainsi qu’elle rentre de son entraînement, à la CoubertSchool.


 


Raison de sa présence
Ce besoin de stabilité



 


  N’y avait-il pas meilleure enfance pour une rêveuse telle qu’Utau que de voyager à ne plus savoir où on était le mois dernier ? « Faire de sa vie un rêve et de ses rêves une réalité » telle était la maxime de la famille Cullen. Famille d’artistes, ils ont voyagé sans s’arrêter plus d’une année dans un pays, sans accroches, libres. Peu d’enfants peuvent se vanter d’avoir fait le tour du monde à à peine 11 ans, mais peu d’enfants ont déménagé autant de fois que l’a fait Utau. Dans ce road trip de 16 ans, exactement l’âge de leur fille, on décèle facilement le laxisme, le libéralisme et l’immaturité des parents Cullen. Tous les deux ayant vécu une vie plate et monotone de piteux artiste bloqués par ses racines américaines pour l’un et coréennes pour l’autre, le couple s’est lancé dans ce fabuleux et fantastique voyage. Mais un évènement se passa de façon encore plus inattendue que celle de laquelle ils vivaient et c’est évènement c’était Utau. Sur une île de Corse, est née l’enfant au milieu des plaines rocheuses, de cette chaleur et de ces plages de sables fins. Ce ne fut pas une annonce dramatique, ils avaient toujours rêvé d’enfant mais dans un avenir plus lointain. Malgré toute la joie et l’engouement que suscita la naissance de leur fille, le couple refusa d’arrêter leur voyage. Ils avaient tant rêvé de cette évasion que ce n’était sûrement pas un gosse, peut-importe que ce soit le leur, qui allaient les arrêter. Et la petite fille ne s’en soucia guère, bien que cela fût fatiguant de devoir toujours bouger. Elle reçut une éducation à domicile majoritairement artistique en vu du métier de ses parents, légèrement à la traine sur le programme, pas assez douée pour un rythme aussi irrégulier que soutenu. Utau s’attacha tout particulièrement aux Etats-Unis, se sentant liée à ce pays par ses origines et par le fait que même s’ils étaient volatiles, son père appréciait revenir une fois par an chez lui, que ce soit juste comme ça ou pour passer les fêtes avec ses parents. Parents qui d’ailleurs n’appréhendaient absolument pas le mode de vie de leur fils, de sa femme et de leur fille. Un noël qu’ils passaient avec la famille vagabonde, le grand-père d’Utau, qui avait toujours eu du poids sur elle, lui glissa que si elle le voulait, elle pouvait restée ici, avec eux, à New-York, la plaignant de cette enfance sans véritables amis qu’il jugeait malsaine. La gamine devenue adolescente, pesa le pour et le contre de ces arguments et se décida enfin à en parler sérieusement à ses parents. Ils refusèrent catégoriquement ignorant la coriacité de leur fille qui avait développé avec  leurs propres enseignements un goût aigüe pour le libéralisme et la rébellion. Ils ne purent résister longtemps face à la hargne de leur enfant. Après tout puisqu’elle était dans sa crise d’adolescence, autant lui donner ce qu’elle voulait au risque subir bien pire encore. Dotant plus qu’à cette période (Utau avait 15 ans), ils s’étaient considérablement enrichis et jouissaient d’une excellente réputation dans le milieu de la peinture. Finalement ce ne fut pas seulement Utau mais toute la famille Cullen qui s’installa dans un quartier de l’Upper East Side.  Cette nouvelle appartenance à ce milieu de gosses de riches new-yorkais eu au moins le mérite de rattraper son niveau scolaire qui s’empirait d’année en année. C’était le lycée de l’élite, les profs en étaient de même, l’élite. Mais cette coquille dorée si belle d’apparence l’initia aux vices et aux perversions de ce monde pourri jusqu’à la moelle. Utau s’en sortait très bien pour ce qui était de sortir son épingle du jeu, de faire adopter ses propres règles, d’imposer son rythme à cette fameuse élite. Mais de façon prévisible, le destin se vengea de sa médisance en frappant bien plus fort qu’elle n’aurait pu jamais le faire. Et son univers battit pierre par pierre, en moins d’une année, qui paraissait pourtant si solide, s’effondra d’un seul coup à la fin de cette même année. Ce retournement de situation fut appuyé de l’appauvrissement de ses parents. Il était hors de question après une telle humiliation de rester ici, il fallait partir le plus vite possible. Sa mère lui trouva une école de sport, un peu lassée d’entendre sa fille geindre de n’avoir pas son niveau optimal dans sa passion, la natation mais aussi par instinct de mère qui voulait éloignée sa fille de ce monde cruel et hypocrite qu’est la population de Manathan. C’est sûrement ce qu’elle vous dira pour justifier son désir de reprendre ses vagabondages accompagné seulement de son mari. Choquée par les évènements, cette période new-yorkaise de sa vie changea radicalement Utau, qui entama sa scolarité à la CoubertSchool en débarquant en plein milieu d’année.

 


Sa passion
C'est ainsi depuis le début et elle n'a pas changé, ma passion...




 


 refonte

 



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Votre prénom : Nausi
Votre âge : 15 ans
Comment avez vous connus le forum? • Co-fonda FTW
Code des règlements: •Co-fondatrice j'ai dis plus haut, j'ai les avantages qui vont avec Wink *auto-validation*

 


Dernière édition par Utau Cullen le Lun 20 Oct - 20:44, édité 6 fois

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I gotta keep my concentration, give me one more drink ✘ Utau

Message  Utau Cullen le Lun 29 Oct - 11:13

Auto-validation~
Bienvenue au groupe "Natation" x)

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I gotta keep my concentration, give me one more drink ✘ Utau

Message  Utau Cullen le Sam 18 Oct - 21:20

Refonte en cours

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: I gotta keep my concentration, give me one more drink ✘ Utau

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum