Les colocataires //Terminé//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les colocataires //Terminé//

Message  Yui Tsubaki le Lun 17 Déc - 16:12

Mais j'en ai marre, ça fait au moins une demie-heure que je cherche les dortoirs. L'avantage c'est que je visite un petit peu... Enfin, c'est pas trop tôt, j'ai enfin trouvé les chambres. J'entre mais reste figée, c'est laquelle la chambre où je dors ? Ouf, les prénoms sont marqués sur une feuille. Alors... Moi je suis avec une fille qui s'appelle Utau si ce qui est marqué sur la fiche est vrai. Je pénètre dans la chambre et vois toute une partie de la chambre aménagée. De ce que je vois, elle aime bien la musique, il y a une basse et un micro. C'est une assez grande pièce divisée en deux parties. La chambre est bien rangée mais elle ne va pas le rester longtemps, je ne suis pas très organisée. Je me suis toujours demandé comment faisaient ceux qui réussissaient à garder un lieu rangé. Moi au bout d'une semaine c'est déjà le désordre ! Je sais, je pourrais lui demander pour qu'elle m’apprenne. Bon, il faut peut-être que je commence à m'installer si je veux pouvoir dormir ce soir. Je commence donc à défaire mes valises et commence à ranger même si ça ne va pas le rester longtemps. Il faut que, comment elle s'appelle déjà ? Je me dirige vers la porte pour relire son prénom... A oui c'est vrai, c'est Utau. Je retourne dans la chambre et installe sur ma penderie tous mes habits de patins. Mince, j'ai failli oublier de ranger la nouvelle robe que je me suis achetée tout à l'heure... Bon, il ne me reste plus que mes trophées et mes médailles à ranger. Je commence donc à les disposer dans une grande vitrine que j'avais demandé à faire mettre avant d'arriver. Comme j'ai fini de tout déballer et tout ranger, je sors un paquet de bonbon et m'installe sur mon lit pour le manger.
avatar
Yui Tsubaki
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 18
Localisation : Sur la glace en train de patiner

Voir le profil de l'utilisateur http://coubertschool.olympiqueforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Utau Cullen le Mar 18 Déc - 19:29


Si le poids de ma rancœur battait le rythme de mes pas, mon cœur semblerait invisible et insensible. Dans un couloir qui me semblait infini sans pouvoir m’arrêter ni respirer, je continuais, poignardée de l’intérieur, ressentant une oppressante douleur au niveau de mon sternum. Je soupirais, faisant ressentir à mon corps des tremblements équivalent à un malade de Parkinson. Même si je ressentais ça tous les jours, je n’arrivais toujours pas à m’y habituer. Puis je fus bousculée par des footballeurs pressés par leur envie d’aller à l’entraînement. Toute cette joie me faisait percevoir un goût de rancœur dans la bouche, jusqu’à mes entrailles. Je soufflais, il fallait que je me calme. Bien que la bousculade ait provoqué mes nerfs, elle me réveillait aussi. Le bruit alentour qui avait été automatiquement mis sous sourdine lors de mes instants de rêveries réapparu. Le clac-clac de mes escarpins claquant sur le sol de façon régulière et binaire puis un brouhaha habituel dans les couloirs de salle de classe. Je n’avais pas classe, enfin plus. Après deux heures d’histoire et une et demie de français la plupart de mes camarades semblaient dans le stade de « larve ». Moi j’aimais ces matières dîtes ennuyantes de tous, particulièrement lire et l’histoire en général. Bien que les cours n’avaient pas encore officiellement commencé par cause que des élèves arrivaient encore, certains étaient quand même mis en place et obligatoires pour tous les élèves présents. Plus je suivais les cours littéraires plus mon choix de continuer en 1èreL s’accentuait. Certes le début de l’année n’était pas la période la plus appropriée pour penser à son orientation future, surtout de l’année suivante mais j’avais déjà préparé moi-même intérieurement. Pour simple bagage à main ma veste blanche à revers noirs et mon sac en bandoulière, je pouvais bouger librement dans mon denim sombre et mon tee-shirt à col tombant carmin.  Légèrement maquillée d’un coup de crayon, d’un peu de mascara et d’un gloss rosé, je replaçais mon bracelet de force bien droit et la croix de mon collier gotique. Me dépêchant de sortir mon MP3 de ma poche en dissimulant dans mes mèches les écouteurs métalliques, je déroulais ma playlist jusqu’à  « When she cries » de Britt Nicole. Je réglais le son afin de pouvoir entendre ma musique et les conversations alentours. Personne ne pouvait voir que j’écoutais de la musique, et tant mieux. Chantant mentalement le nom des notes que la basse jouait j’essayais de le mémoriser pour tenter de le reproduire ma chambre regagnée. Car c’était bien ma destination après tout. Plus j’avançais moins de monde se présentait dans les environs. Puis quand j’arrivais enfin au début du couloir des dortoirs. Simplement des bruits de roulettes sans doute produites par une valise. Je cherchais la clef de ma chambre dans mon sac sans la trouver. Je soupirais en passant une main dans ma frange et en la rabattant en arrière. Bon sang… Fallait vraiment que ça arrive aujourd’hui… Je continuais quand même jusqu’à la porte. Ouverte ? Mmmh ? Bizarre… Mes yeux se fixèrent automatiquement sur un bout de papier accroché maladroitement par deux bouts de scotch semblant pouvoir lâcher à tout moment. Mon nom inscrit sur le papier dans une calligraphie impeccable et… Un autre. Celle de ma colocataire ? Après tout cela se pouvait vu qu’on m’avait dit qu’elle arrivait bientôt. Tsubaki, donc.  Puis je passe la tête devant pour voir. Ah, elle est déjà là ! Une blonde, plutôt petite en train de ranger une tenue de patin, je crois, ou peut-être de danse… Puis des médailles, qui soit dit en passant sont plutôt impressionnantes de leur nombre. J’entre dans la chambre. Je pose mon sac sur mon lit et pars vite à la recherche de partitions vierges et d’un stylo à encre. Mon bureau très bien rangé… Sauf le tiroir du papier à musique… Quelques feuilles dépassent. J’en attrape une et griffonne les notes de la mélodie qui continue toujours à se jouer dans mes écouteurs. Ma clé de sol rapidement dessinée est très mal faite, les notes sont beaucoup mieux calligraphiées. Je pose ça dans un coin de ma table et repart vers mon armoire cherchant un cintre pour accrocher ma veste. Je pourrais me présenter, mais vraiment trop la flemme. Je ne suis pas une gentille fille sage alors autant qu’elle le sache dès maintenant. Avec de la chance elle pourra cohabiter avec ma froideur…

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les colocataires

Message  Yui Tsubaki le Jeu 31 Jan - 16:47

Je rangeais ma tenue de patin jusqu'au moment où je vis une fille entrer. Elle passa devant moi sans rien dire, sans m'adresser la parole, peut être qu'elle ne m'avait pas vu. Je finis donc de ranger et me dirigea vers elle, si ça se trouve, c'est ma compagne de chambre, j’espère qu'on va bien s'entendre, c'est pas drôle de devoir être avec quelqu'un qu'on aime pas et qui ne nous aime pas non plus. Mais il n'y a pas de raison qu'on ne devienne pas amies, elle a l'air sympa. Je me dirige donc vers elle sans rien dire. On dirait qu'elle écrit quelque chose, je me penche un petit peu pour voir et je me rends compte que c'est une partition de musique, le truc où je ne comprend rien. Je ne vois pas pourquoi les musiciens écrivent dans une autre langue, parce que pour moi c'est pas du français des ronds et des bâtons au dessus. Je finis pas lui dire gaiement :

Salut, tu t'appelles comment, moi c'est Yui !!!

Je savais comment elle s’appelait, Utau, je l'avais vu sur la porte. Mais je trouve que ça fait peur quand quelqu'un connait ton prénom alors que tu ne lui avait pas dis. En attendant sa réponse je continuais de la regarder écrire. J'avais beau essayer, je ne comprenais rien. Je finis pas lui dire :

Tu sais lire une partition ? Tu pourras m'apprendre, j'ai jamais compris comment on faisait !


Je me demande si elle va dire oui, ce serait bien... Mais pour l'instant si elle pouvait me dire son prénom ce serait déjà bien. Je me demande de quel sport elle fait, si ça se trouve c'est aussi une patineuse, enfin en regardant sa partie de chambre, je ne vois pas le moindre truc de patin... Enfin d'autre sport non plus. mais avant de lui demander, j'attends les réponses aux autres questions.
avatar
Yui Tsubaki
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 18
Localisation : Sur la glace en train de patiner

Voir le profil de l'utilisateur http://coubertschool.olympiqueforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Utau Cullen le Dim 17 Fév - 18:41

Yui and Utau's session

Salut, tu t'appelles comment, moi c'est Yui !!!
Aïe aïe aïe, trop d’énergie tue l’énergie. C’était pas possible de brailler comme ça en sachant qu’il n’y avait que nous deux dans cette pièce. Elle pensait parler comme ça à qui ? Une bande d’amis bourrés dans le but de leur faire vivre un enfer ? Oui, ça devait être ça. Et dans mon cas, ma concentration était telle que sa joie un peu trop poussée me faisait me sentir comme quelqu’un qui a la gueule de bois. Ma tête me tournait, je voyais flou et chaque éclat de sa voix bien trop bruyante produisait l’effet d’une aiguille plantée dans la tête… Devrais-je regretter les inconnus dans le train qui me faisaient les récits de leurs vies passionnantes ? Non peut-être pas à ce point là, j’avoue abuser. Je soupirais lentement. Je dégageais des mèches de ma frange derrière mes oreilles dévoilant mes écouteurs involontairement. Je retirai rapidement celui de l’oreille la plus proche de la petiote pour articuler très distinctement de façon volontairement exagérée comme pour me ficher d’elle.



"« Ne fais pas semblant de ne pas connaître mon nom, Blondie, moi aussi j’ai vu le papier sur la porte et puis faut vraiment être aveugle pour pas le voir. »"


On peut désormais percevoir un pli entre mes deux yeux, apparu après mes paroles. Je ne sais pas pourquoi mais déjà ma colocataire m’énervait. Il fallait vraiment que je revois ma façon de me comporter avec les gens, enfin, avec ma colocataire, car je ne pense pas que ça soit le mieux que des liens négatifs avec la fille avec qui je partage ma chambre, et je peux vous dire que j’ai du vécu. Ne jamais être désagréable avec sa partenaire de chambre car elle a un double de la clé, et ainsi accès à vos affaires privées ou, encore pire, votre journal intime. Il se pourrait mystérieusement que celui-ci soit posté sur le site du lycée… Bref, ma réaction était mauvaise. Je posais mon crayon et mes écouteurs cinq minutes pour être dans de meilleures conditions pour parler ‘gentiment’ à Tsubaki qu’elle-même me prit de court.



Tu sais lire une partition ? Tu pourras m'apprendre, j'ai jamais compris comment on faisait !


Elle me piailla une seconde fois dans l’oreille de sa voix criarde dont elle avait le secret. Un petit sourire apparut sur mes lèvres. Apprendre à lire une partition ? Ca faisait tellement longtemps… J’avais l’impression que j’avais vécu plus que mes 15 minables années et que la musique avait été comme apprendre à marcher : instinctif.  Alors, vu que pour moi ça avait été naturel, je ne pense pas être en mesure d’expliquer quoi que ce soit. Je pinçai mes lèvres légèrement et fit un signe négatif de la tête avant de déclarer :



« Et bien… J’ai toujours été autodidacte en ce qui concerne la musique alors je ne pense pas pouvoir expliquer comment lire à quelqu’un. De plus je suis particulièrement mauvais professeur. »


Je passais ma main dans ma chevelure corbeau pour la rejeter en arrière, de façon assez vaniteuse que je regrettais ensuite. Tous mes mouvements se faisaient très maniérés et je n’aimais pas ça. Je re-regarda encore une fois la blonde pour mieux la détailler. Un carré flou, court, dégageant la moitié de sa nuque et un grand et gros nœud blanc placé à la façon d’un serre-tête. Drôle de façon de s’habiller mais on peut dire que je ne suis pas la mieux placée pour dire ça. Deux grands yeux bleus –première ressemblance avec moi, la brune ténébreuse- pétillant d’une curiosité mal placée, étaient associés à des cils fins qui seraient superbes avec un coup de mascara. Un nez en trompette, une bouche gravée d’un sourire et une sorte d’uniforme composé d’un short et d’un débardeur. Le tout était très frais et mignon, elle était vraiment mignonne. Aussitôt il fallu que je me compare à elle, comme à mon habitude. Il fallait toujours que je fasse ça, comme pour me rabaisser ce qui est le fruit de multiples complexes d’infériorité. J’étais habillée de façon plus trash, osée, adulte aussi. Ainsi je ne pouvais pas, comparée à elle, porter des vêtements enfantins sans ressembler à quelqu’un d’attardé mental. Je me mordis la lèvre inférieure. Finalement je fermais brièvement les yeux pour reprendre mon calme, je me sentais faible en sa comparaison, ça m’énervait. Je me levais. Avec mes talons je possédais en plus de ma grande taille une bonne demi-tête de plus. Ca me fichu le vertige. Je fouillais dans mon armoire à chaussure pour prendre une paire de talon qui ne fait pas trop mal aux pieds (de quoi ils ont l'air) et les tendis vers elle de façon snob.



« Tiens. Je déteste ne pas regarder les gens dans les yeux quand je dialogue avec eux. »

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Yui Tsubaki le Ven 22 Fév - 20:13

J'attendais et elle finit par répondre. Comme ça faisais un moment que c'était le silence, je ne m'attendais pas à ce qu'elle me réponde et je sursauta quand elle me répondit.

Ne fais pas semblant de ne pas connaître mon nom, Blondie, moi aussi j’ai vu le papier sur la porte et puis faut vraiment être aveugle pour pas le voir.

Mais c'est quoi son problème ? Elle est complètement malade !!! En plus c'est pas sympa de se foutre des gens. Elle n'est peut-être pas aussi sympa que ce qu'elle parait finalement... STOP !!! Pas de préjugés, si ça se trouve elle est juste de mauvaise humeur aujourd'hui, ou alors c'est parce que je l'ai dérangée pendant qu'elle faisait... Je sais pas trop ce qu'elle faisait en fait, elle écrivait ? Je lui répondis quand même, parce que c'est possible qu'elle se soit levée du pied gauche ou que je l'ai dérangée mais c'est pas une raison. Et puis je dis rien de méchant, j'explique juste pourquoi je lui ai demandé son prénom

Je sais que tu t'appelles Utau Cullen mais je trouve que c'est bizarre quand quelqu'un connais ton nom sans que tu le lui ai dit, donc je t'ai quand même demandé. Et puis je suis pas aveugle...

Je ne sais toujours pas de quel sport elle fait avec tout ça, j'allais le lui demander quand je me souvins que j'attendais toujours la réponse à une question, ce serait bien qu'elle dise oui pour m'apprendre à lire des notes sur une partition.

Et bien… J’ai toujours été autodidacte en ce qui concerne la musique alors je ne pense pas pouvoir expliquer comment lire à quelqu'un. De plus je suis particulièrement mauvais professeur.

C'est pas drôle, elle ne va pas m'apprendre. Mais au moins elle me l'a dit gentiment, finalement on va peut-être bien s'entendre, ce serait tellement bien... Et puis on va surement être dans la même chambre jusqu'à la fin de l'année, ou des études. Alors ce serait pas mal qu'on devienne amies, ou au moins qu'on ne soit pas toujours en train de se disputer. Elle a l'air sympa. Je la vis se lever de sa chaise et s'éloigner un petit peu, elle va quand même pas partir maintenant ? Je la vis revenir, ouf, elle reste encore un petit peu. Tant mieux, je ne lui ai pas encore demandé de quel sport elle faisait. J'allais le lui demander quand je la vis me tendre des chaussures tout en disant

Tiens. Je déteste ne pas regarder les gens dans les yeux quand je dialogue avec eux.

Elle me prête une paire de chaussure pour que je sois à la même hauteur qu'elle ? Elle est bizarre comme fille mais bon... Enfin je suis tellement petite que même avec les chaussures, elle ferait encore une tête de plus que moi, au minimum ! Je regardais les chaussures, elles ont l'air grandes, en plus je ne suis pas habituée à mettre des talons aussi hauts, je vais tomber avec, j'en ai des chaussures avec des talons aussi hauts que ça, et je tombe quand je les mets. Et elles sont à ma taille, alors trop grandes... Je me suis dirigée vers l'endroit où toutes mes chaussures étaient rangées, enleva les chaussures que j'avais et enfila les chaussures avec un talon d'au moins dix centimètres et revins vers Utau. Mais au milieu du chemin, je perdis l'équilibre et me retrouva étalée sur le sol comme une crêpe. (d'ailleurs, c'est bon les crêpes) Je me releva et me dirigea vers Utau. En arrivant vers elle, je lui dis

Je n'arrive pas à marcher avec des talons aussi hauts, même si les chaussures sont à ma pointure, alors si c'est trop grand...

J'avais raison, même avec des talons, elle est plus grande que moi. Mais je peux pas faire mieux, j'ai déjà du mal à tenir debout avec ces chaussures. Il faudra qu'elle s'en contente. Je lui ai demandé pour le sport qu'elle pratiquait ? Je crois pas...

Tu fais de quel sport ?


Dernière édition par Yui Tsubaki le Jeu 26 Déc - 14:34, édité 1 fois
avatar
Yui Tsubaki
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 18
Localisation : Sur la glace en train de patiner

Voir le profil de l'utilisateur http://coubertschool.olympiqueforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Utau Cullen le Dim 31 Mar - 20:38

Ma colocataire semblait vraiment attendre beaucoup de mes réponses. Aussi bien flattée qu’on me porte, ne serait-ce au moins un fois dans ma vie un peu d’attention, l’effet inverse était aussi présent. Qu’elle me mette, même sans le vouloir, autant de pression sur les épaules, me paraissait gonflant.  A chaque fois que j’ouvrais la bouche, je la voyais me fixer avec ses yeux innocemment azurés. Mon côté rebelle ne faisait qu’amplifier à sa présence, mon côté rebelle qui faisait que je ne voulais pas me sentir inférieure et sous autorité. Donc le fait qu’elle m’observe, me traque (selon moi), me faisait détester cette attention trop aiguisée. Pour calmer, même si ça ne semblait rien faire à l’extérieur, mes nerfs, je me livrais au petit jeu de la tester pour voir jusqu’à où elle pouvait se retenir de me crier dessus ou je ne sais quoi encore qui prouvait son mécontentement à mon égard. Au début, ça semblait marcher plutôt bien mais je la vis d’un coup se ramener à l’ordre, au calme. L’avais-je sous-estimée ? Cette gamine faisait preuve de beaucoup de maîtrise de ses humeurs, que moi-même je m’agaçais de ne pas en faire assez souvent preuve.

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Yui Tsubaki le Jeu 26 Déc - 14:53

Tout en écoutant cette réponse, je commençais à me demander si elle ne se moquait pas de moi. Mais pourquoi elle parle aussi bizarrement ? Elle ne pouvait pas simplement dire qu'elle faisait de la natation ? C'est beaucoup plus simple ! Bon, c'est vrai que ça fait plus classe de le dire comme ça mais on ne parle pas comme ça normalement ! J'espère vraiment qu'elle ne parle pas comme ça couramment, sinon je vais finir par hurler. Je préfère vraiment les gens qui font des phrases simple à comprendre, courte, et pas avec des mots que personnes ne connaît. Sinon je devrais avoir un dictionnaire avec moi pour comprendre ce qu'elle dit.

Tu sais, ça aurait été beaucoup plus simple de dire que tu fais de la natation. C'était plus simple et plus rapide, après si ça t’amuse de dire des phrases à rallonge c'est ton choix. Je trouve ça juste inutile.
Je ne sais pas si je me fais des idées mais j'ai eu l'impression qu'elle me prenait pour une conne. Je veux bien ne pas être surdouée mais je ne suis quand même pas retardée. Après si ça l'amuse, tant mieux pour elle. Mais je décida de rien dire, ce serait bien qu'on s'entende un minimum bien, puisqu'un va partager la même chambre pendant un bon moment je crois. Je choisis donc de passer à autre chose, de changer de sujet. Peut-être que je pourrais trouver un point qu'on a en commun. Comme ça on aurait un sujet de conversation.

Tu sais patiner ? On pourrait aller à la patinoire un coup, ça pourrait être bien !

_________________
avatar
Yui Tsubaki
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 18
Localisation : Sur la glace en train de patiner

Voir le profil de l'utilisateur http://coubertschool.olympiqueforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Utau Cullen le Mar 18 Fév - 15:38

Le menton relevé, je la toisais, croisant les bras. Mes ongles s'enfonçaient dans la chair de mes bras, laissant des traces presque aussi rouges que mon top col bénitier. Je me mordis légèrement ma lippe de douleur et lâcha mes bras le long de mon corps, comme désarmée. Quand ma colocataire me répond je lève les yeux au ciel en soufflant sur ma franche, en essayant de retenir mon désespoir. M'exciter sur cette personne si simple d'esprit n'en valait pas la peine, elle n'en valait pas la peine. Je la fixais sans rien dire et finalement ce silence calma un peu mes ardeurs. Je lui poussais le siège de mon bureau avant d'aller me chercher un siège sur lequel je m'assis aussitôt. Elle n'avait pas besoin d'invitation j'espère ? Il ne manquerait plus que ça...

Je me détournais d'elle cinq minutes, renfonçant mon casque sur mon crâne et terminant ma partition à la va-vite quand j'entendis qu'elle m'adressait la parole. Yui, dans son coin semblait soucieuse pendant que je m'étais octroyée une petite pause d'elle forcée pour me consacrer aux notes encore d'encre fraîches. Quand je levais les yeux sur elle, j'étais encore un peu concentrée ce qui faisait que j'avais les sourcils légèrement froncés et les cheveux dans les yeux. Puis en l'écoutant chercher matière à débattre, je souris intimement quelques secondes après avoir entendu sa petite voix.  D'un coup de talon  léger et tonique contre mon bureau, je me retrouvais propulsée un peu plus loin, ma main remettant ma frange en arrière comme pour montrer la continuation du mouvement arrière. Quand celui-ci s'interrompit, je croisais mes jambes, une tendue et pointée comme le ferait une ballerine.



« ... dit la patineuse fièrement... Oui je sais patiner, je me débrouille en somme. Mais pour ce qui est des figures, je t'attends dans l'eau, Yui »


Je venais de prononcer son prénom en décortiquant tous les sons de façon plutôt dédaigneuse, certes mais je l'avais appelée autrement que Blondie ou encore Tsubaki, et cela voulait dire beaucoup...

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Yui Tsubaki le Lun 21 Avr - 15:54

... dit la patineuse fièrement... Oui je sais patiner, je me débrouille en somme. Mais pour ce qui est des figures, je t'attends dans l'eau, Yui

Euh... Elle est vraiment pas sympa, je voulais juste trouver un truc à dire. Mais encore une fois, elle le prend mal. Ou alors elle en fait exprès, ce qui est plus probable. Je ne sais pas comment réagir avec elle, quoi que je dise, elle se moque de moi ouvertement ou me rabaisse. D'habitude ma bonne humeur est contagieuse, mais elle, c'est pas encore ça. Tant pis, je vais pas la laisser gâcher ma joie de vivre. Et puis je vais bien finir par trouver quelque chose pour au moins la faire sourire. Et on a bien des points en communs !

Ce n'était pas censé être interprété comme ça. Je voulais juste trouver un sujet de conversation et puis qu'on sorte un coup ensemble. On va partager la même chambre pendant un moment je crois, donc je voulais juste être sympa. Et, oui, il y a pas de problème pour aller à la piscine. Après tout, il n'y a pas de raison pour qu'on aille à la patinoire et pas à la piscine. On peut faire les deux !
Je lui ai répondu de façon très enthousiaste. Peut-être même un peu trop. Je lui souris, un grand sourire sincère et plein de joie de vivre comme je sais si bien les faire. En essayant d'oublier la façon très froide avec laquelle elle avait prononcé mon prénom. Et je ne pus m'empêcher d'optimiser les choses, parce que même si elle n'avait pas répondu de façon très sympathique, elle avait quand même accepté ma proposition, et en plus elle m'avait plus ou moins proposé d'aller à la piscine avec elle.

_________________
avatar
Yui Tsubaki
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 18
Localisation : Sur la glace en train de patiner

Voir le profil de l'utilisateur http://coubertschool.olympiqueforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Utau Cullen le Jeu 1 Mai - 21:34

Et encore une phrase dite sur le ton digne du roi des bisounours. Mais je commence à m'habituer à son enthousiasme débordant, et c'est tant mieux pour la cohabitation. Et c'était vrai ce qu'elle disait, on allait partager notre chambre pendant un petit moment. Je suis en Seconde et elle doit l'air aussi. 3 ans. En trois ans, il allait forcément se passer des choses, et notre relation va bouger c'est certain. Elle allait devenir la première personne que je vois le matin, j'allais devenir la sienne, et la dernière de la journée aussi. Me projeter ainsi dans l'avenir me donnait un peu le tournis. Moi qui avais déjà du mal à m'en sortir avec mon passé qu'est-ce que ça allait donné. Secouant ma tête pour éloigner les pensées noires, je vins me lever pour ranger les chaussures que je lui avais prêté. Au passage, je lui donne une petite tape amicale sur la tête.

« Oui on se fera une sortie piscine-patinoire, j'ai hâte de voir si tu es au niveau de mes espérances dans ton sport.»


Léger rire, taquinerie, défi. Je ne pouvais décemment pas être plus gentille, sinon je n'étais pas moi-même. Et c'était contre mon idéologie de jouer quelqu'un d'autre. Plus jamais... Je range mes ballerines en bas de mon armoire. Je récupère mes partitions et vais m'asseoir sur mon lit, attrapant ma basse au passage. Et pendant que j'apprends les tablatures que je viens de retranscrire sur une feuille je ne peux m'empêchais de sourire en pensant à ce début de colocation explosive...

Fin

_________________
And now I'm burning a Highway to hades
avatar
Utau Cullen

Messages : 164
Date d'inscription : 11/10/2012
Age : 17
Localisation : Dans ses pensées

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les colocataires //Terminé//

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum